S U M Á R IO

1. Almô ndegas de soja 5

2. Almô ndegas de arroz e feijã o 5

3. Arroz integral 6

4. Assado de arroz com requeijã o 6

5. Assado de glúten 6

6. Assado de nozes 6

C'est la mer qui confère à la cuisine portugaise sa caractéristique la plus marquante. Si vous savourez un simple poisson grillé, toujours très frais, tout comme les fruits de mer qui abondent tout au long du littoral, vous êtes sûrs d'être au Portugal. Car c'est bien là que vous trouvez le meilleur poisson du monde ! Néanmoins, les « cataplanes » (plats préparés dans un ustensile typique en cuivre), les « caldeiradas » (matelotes) ou toute autre forme de cuisiner les bons poissons et fruits de mer portugais sont d'excellents choix.

Comme viande, nous vous suggérons une spécialité que vous trouvez dans tout le pays : le « cozido à portuguesa », mélange de viandes, légumes et charcuterie variées, cuisiné selon une recette succulente. Du nord au sud, le Portugal produit d'excellentes viandes A.O.P., que ce soit du veau, du porc ou du chevreau. De même que des légumes et des fruits qui ont gardé le goût d'autrefois, certains aussi d'origine A.O.P., dans la mesure où la plupart proviennent d’exploitations biologiques.

Un regard sur l´histoire de la morue au Portugal :
Les Portugais et la morue, c’est une longue histoire, comme les Français et les cuisses de grenouille ou la baguette.
Et d’ailleurs, ils ont bien raison de manger de cette saine morue, et en particulier sa fameuse huile, souvenir si impérissable aux enfants à la santé fragile il y a quelques générations.

Pourtant, il n’y a qu’au Portugal, et dans le Nord de l’Espagne qu’une odeur curieuse vous prend au nez dans tous les supermarchés au rayon boucherie/poissonnerie : des montagnes de morues salées et séchées empilées entre le rayon poissonnerie et boulangerie. On finit par s’y faire au bout d’un moment. L’aspect étant quelque peu curieux, il n’est pas facile de savoir de quelle façon se mange la bête.

La morue est aussi appelée Cabillaud, et sous cette appellation, elle parait moins portugaise, et fait moins penser à cette horrible huile dont on gavait les enfants. En portugais on l’appelle bacalhau, et il existe quelques centaines de recettes pour la cuisiner : en gratin, cuite à la vapeur, grillée, il y en a pour tous les gouts. En effet, la morue a des qualités nutritionnelles « quasi exceptionnelles ». La morue contient plus de protéines que toutes les viandes courantes (bœuf, mouton, porc, poulet) pour presque pas de graisses.

Mais pourquoi donc les Portugais sont quasiment les seuls à profiter de ce produit miracle en Europe ? Et bien, la morue a participé aux grandes découvertes qui ont changé la face du monde à partir du 15e siècle.

En effet, les voyageurs portugais étaient des navigateurs hors pairs, capables d’aller très tôt jusqu’au nord de l’Europe où ils péchaient ce poisson encore abondant à l’époque. Ils ont découverts qu’il était possible de le saler et de le faire sécher, en conservant ses qualités nutritives pendant très longtemps. Voilà le dernier élément qui a permis d’envisager des expéditions au long cours alors que jusque là on était incapable de conserver de la nourriture si longtemps. La morue a participé à la conquête du monde…